À travers le web, les réseaux sociaux ou articles de blog, vous avez forcément vu ou lu l’un des acronymes dans le domaine du référencement. Vous en connaissez certains mais d’autres absolument pas. Les acronymes représentent un type de référencement bien précis, on parle de SEO, SEA, SEM, SXO, SMO et SMA.

Si ils ont tous une signification différente, ils sont surtout facile à comprendre grâce à des tout petits calculs. Je vous rassure le SEO n’est pas mort pour autant! C’est même le type le plus utilisé car il est gratuit.

Mais que veut dire tous ces sigles? Faisons un petit tour dans le monde du référencement


seo domino

L’histoire du référencement et des moteurs de recherche

Années 90 à aujourd’hui

Avant d’apprendre ces sigles, retournons dans le passé du référencement. En 1994, Brian Pinkerton a crée le premier crawl pour indexer des pages entières et a généré les 25 meilleurs sites internet. À l’époque Google n’existait pas encore! Les moteurs de recherche s’exauçaient de simple recherche en fonction du terme saisi. À ce moment là, on pouvait parler de référencement et le métier de référenceur a été crée par la même occasion.

Les référenceurs, pour améliorer leur visibilité, optait pour la pratique du black hat. Et l’algorithme Florida de Google a mis à mal cette pratique. Dans les années 2000, le référencement n’était pas encore bien installé et n’avait pas d’impact sur une visibilité ou une position dans les résultats de recherche de manière légale et naturelle.

En 1998, lors de la création de Google, il créait l’algorithme « PageRank » pour classer les sites internet avec plus de précision. Cet algorithme détermine la popularité d’une page en fonction du lien qui pointe vers elle. C’est l’effet « lien de référencement » (link juice).

C’est en 2009 que la mise à jour de l’algorithme Caffein va apparaître. Cet algorithme était une refonte totale de l’architecture du moteur de recherche Google. Et c’est à partir de ce moment là, que Google va proposer aux utilisateurs une vitesse de chargement plus rapide, une bonne indexation et des résultats plus pertinents.

Depuis 2011 à nos jours, le SEO et les algorithmes ont bien évolués, tout comme l’apparition de nouveaux algorithmes (Core Web Essentials, BERT, Cores Updates). On dénombre 20 algorithmes pour le référencement, on ne sait pas si d’autres seront crées.

Les moteurs de recherche: il y avait quoi avant Google?

En 1945, un directeur développe un système d’archives des données dans le monde entier, Google représente ce système. En 1991, des étudiants de l’Université McGill à Montréal créaient le premier moteur de recherche: Archie

archie premier moteur de recherche

Avec sa forme très basique, il représentait 50% du trafic canadien et lançait ses propres recherches. Aujourd’hui, il a totalement disparu et ça a permis de donner des idées à d’autres étudiants. D’autres feront leurs apparitions comme Lycos, Yahoo, Internet Explorer, Ask, Excite, Wandex, AliWeb, Google.

À ne pas confondre avec un navigateur web!

Le navigateur web est un logiciel qui permet de surfer sur le web avec de nombreuses fonctionnalités comme les extensions, les liens en favoris ou bien un menu. Dans un navigateur, vous avez un moteur de recherche qui est intégré comme Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox ou bien Opera.

Un moteur de recherche permet de rechercher des informations sur le web à l’aide du navigateur. Sans navigateur pas d’informations recueillies sur le web.

Le décryptage des acronymes

Ceux cités dans cet article ont un rôle bien déterminé d’où leurs différences dans la signification. Chaque type de référencement peut appartenir à un secteur ou à une niche.

En tant que créateur ou entrepreneur, vous allez devoir y consacrer un sacré temps pour que votre stratégie soit payante. À travers ces différents types de référencement, vous allez vous affranchir de nombreuses informations et apprendre à les différencier. L’important est de vous associer au type selon votre activité principale.

Le référencement naturel reste le type le plus apprécié car il nécessite peu d’investissement. Toutefois, attention aux idées reçues, le SEO peut nécessiter une dépense lorsque vous aurez besoin d’une personne extérieure et qui vous apportera des solutions liés aux problèmes que vous rencontrez. On parle aussi de rendre visible un contenu en moins de 3 mois, c’est pas impossible mais il faut là aussi comparer par rapport à votre situation numérique. L’habit ne fait pas le moine!

1- Le référencement naturel

Appelé aussi SEO (Search Engine Optimisation), c’est un ensemble de techniques employé pour arriver en première position sur Google. On appelle également « l’optimisation pour les moteurs de recherche« . Les techniques sont divers et il faudra travailler durablement pour rendre votre position performante et gagnante.

L’optimisation représente plusieurs leviers souvent stratégique comme le trafic, l’e-réputation, notoriété ou l’augmentation de l’activité d’une entreprise. Certes, il faudra du temps pour arriver en première position mais il faudra aussi s’armer de patience. N’attendez pas à des résultats satisfaisants en 3 mois, c’est impossible.

Optimiser le plus possible les éléments liés à votre site internet pour un bon référencement:

  • URLs, balises HTML,
  • mots clés,
  • contenus de qualité,
  • l’expérience utilisateur (UX),
  • le site « mobile friendly » et « responsive »,
  • la structure

En complémentarité avec le référencement naturel, il y a le référencement local, l’international, des images, des vidéos et des news.

Le SEO est-il vraiment gratuit? On pense aussi que le SEO est gratuit car vous ne dépenserez pas d’argent. Si votre visibilité est mauvaise depuis la création de votre site, vous aimeriez bien comprendre pourquoi. Dans ce cas présent, une aide extérieure est souvent envisagée. Là par contre, vous allez dépenser.

Pourquoi la visibilité prend du temps?

Cela dépend du volume de concurrence, si vous vous lancez dans un milieu où la concurrence est rude, vos résultats ne seront pas visibles avant plusieurs mois. Néanmoins Google a plus de 200 critères pour être bien référencé.

On peut parler aussi de domaine d’autorité, plus il est élevé mieux sera votre référencement. Il indique le score de « confiance » en fonction de plusieurs facteurs:

  • les backlinks: ces liens qui se pointent vers votre site, du nombre et de la qualité,
  • les contenus: longs, de bonnes qualités et du nombre de partage,
  • les réseaux sociaux: nombre d’interactions et d’abonnés,
  • la structure: compréhensive et claire

Le score n’est pas attribué par Google mais par des sociétés spécialisées comme Moz, Majestic ou Ahrefs. Elles permettent de mettre en avant le score de votre site internet par rapport à vos concurrents. Ne regardez pas votre score sans penser à ce que font les autres et soyez juste meilleur que vos concurrents.

2- Le référencement payant

Appelé aussi SEA (Search Engine Advertising), il est payant et ciblé. Pour être plus précis, il s’agit de faire de la publicité directement sur Google à travers la régie publicitaire Google Ads. Cet espace publicitaire est un espace d’enchère et au nombre de clic en lien avec les mots clés saisies sur la barre de recherche.

annonce google capture d'écran

Les 2 mots soulignés en vert indique bien qu’il s’agit d’une annonce et ils sont généralement situés en haut de la page.

Comment ça fonctionne?

Google Ads se base sur 3 options d’enchères:

  • CPC (coût par clic),
  • CPM (coût par mille impressions),
  • CPE (coût par engagement)

1- Elle indique le montant que vous allez payer lorsqu’un utilisateur va cliquer sur votre annonce. 2- C’est le montant moyen à payer pour mille impressions (affichage) de votre annonce. 3- C’est le montant à payer lorsqu’un utilisateur effectuera une action spécifique (abonnement, inscription à une newsletter ou bien lire une vidéo).

Google détermine votre CPC par rapport à votre enchère maximale et à votre budget. Il définit également la qualité de votre annonce sur une échelle de 1 à 10. Votre annonce sera visible soit sur le réseau de recherche de Google ou sur le réseau display (bannière publicitaire).

Combien ça coûte de faire de la publicité sur Google?

Premièrement, allouez vous un budget en fonction de vos capacités à payer et de vos besoins. Votre budget sera dépensé non pas mensuellement mais quotidiennement et sur une dépense maximale.

Le coût est déterminé par la qualité de votre annonce et le montant de votre enchère. Avoir un énorme budget et une excellente enchère ne signifie pas que votre annonce sera en première place, il y a aura toujours de la concurrence. Google aiment les sites qui aident les utilisateurs dans leurs recherches avec une qualité élevée.

Pour répondre à la question, je dirai que cela dépend de vous.

Pour que votre annonce soit diffusée, il faut respecter 6 étapes:

  1. définir le budget raisonnablement,
  2. définir la cible (par zone géographique et par appareil),
  3. définir les moments de diffusion,
  4. créer une annonce pertinente,
  5. choisir le mode de facturation,
  6. évaluer le suivi de votre campagne

3- Le référencement spécial marketing

Appelé aussi le SEM (Search Engine Marketing) est un référencement pour faire du marketing sur Google, il se complète avec le SEO et le SEA. Le but est de faire venir un prospect directement plutôt que que l’inciter à acheter, ça ressemble un peu au marketing de contenu. Il crée un besoin pour les utilisateurs et répond à un achat déjà existant.

SEO + SEA = SEM

C’est un ensemble de technique pour optimiser un site web sur Google et pour acheter des liens commerciaux. 90% des contributions du SEM sont en liens avec les requêtes saisies sur Google. C’est un canal d’acquisition pour générer du trafic d’un site internet ou application et d’un point de vente physique qui suit la cohérence du « web to store » (web à magasin).

4- Le référencement spécial réseautage

portable icones réseaux sociaux

Vous avez bien compris, il s’agit d’un référencement uniquement pour les réseaux sociaux, c’est le SMO (Search Media Optimisation). L’objectif est d’attirer de nouveaux visiteurs sur votre site à travers les réseaux sociaux (Facebook, LinkedIn, Instagram). Ces réseaux permettent de promouvoir une marque, une entreprise, un produit ou un service.

Ce canal de communication est un bon moyen de se faire connaître gratuitement via des publications ou les boutons de partage. Pour cela une bonne stratégie social media s’impose. Il est aussi possible de créer une campagne publicitaire sur les réseaux sociaux pour attirer encore plus de monde.

Le SMO est étroitement lié au SEM, puisque là vous allez devoir « marketer » mais dans un autre registre.

5- Le référencement payant des réseaux sociaux

Au dessus, le SMO est une méthode gratuite pour attirer les visiteurs alors que le SMA (Search Media Advertising) est une méthode payante. C’est un peu comme Google Ads mais là il s’agit de régie publicitaire sur les réseaux sociaux (Facebook Ads, Twitter Ads, TikTok Ads……).

En 2019*, le SMA a atteint pour plus de 1,2 milliards d’euros sur le marché français, c’est énorme!

SEA + SMO = SMA

La publicité sur les réseaux sociaux ciblent directement les utilisateurs en fonction de leur profil personnel (âge, sexe, zone géographique, emploi……). Le SMO est complexe dans la mesure où il existe plusieurs formats afin d’attirer de nouveaux visiteurs ou abonnés.

6- Le référencement pour l’expérience utilisateur

Le SXO (Seach eXperience Optimisation). L’expérience utilisateur est une tendance en SEO depuis 2018 et fait partie d’un des critères dictés par Google. Ce genre d’expérience s’est vu améliorer au fil des années et cela peut avoir des points plutôt positifs pour le référencement et la visibilité de votre site web.

Un site bien construit se traduit par une bonne navigation, une ergonomie agréable et un temps de chargement rapide. Cependant, évitez ces 7 erreurs pour ne pas voir votre site web dégringolé dans les résultats de recherche:

  1. l’affichage des contenus payants avec la mention « lire la suite »,
  2. le temps de chargement trop lent,
  3. le manque de créativité,
  4. la publicité intempestive et soudaine,
  5. les couleurs trop flashantes,
  6. l’abus d’une inscription forcée,
  7. la vidéo auto-play

C’est un nouveau genre de SEO, il prend en compte l’expérience de l’utilisateur lors de sa recherche sur internet et de sa navigation sur un site internet. Il se porte sur les éléments purement technique du site et de la qualité des informations données.

*source: sri-france.org

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :