Dans l’article précédent, j’ai évoqué le sujet du blog afin de vous donner une idée et pourquoi pas une envie. À travers votre blog, des articles seront écris et détaillés pour votre cible.

Avant que votre article de blog atterrit sur Google, des techniques seront à employer pour qu’il soit en bonne position sur le célèbre moteur de recherche. La position dans les SERPs prendra certes du temps mais permettra de générer du trafic de qualité sur le long terme.

Voici des techniques hyper simples pour que la présence de vos articles soient 100% optimisés pour votre référencement naturel.


loupe feuilles analyses

En quoi un article améliore une visibilité sur le web?

Le blog est une partie de votre site internet, c’est votre espace d’écriture. Il permet de donner des informations pertinentes à vos lecteurs et aux futurs lecteurs. La crédibilité et la confiance sont 2 atouts, très complémentaires, à ne surtout pas négliger.

Si un de vos articles arrivent en première position dans les résultats de recherche, il y a de forte chance qu’un visiteur clique dessus et scrute les informations pour en apprendre plus. Une visibilité n’aura pas d’effet immédiat mais dans la durabilité, l’article finira par être bien positionné.

De plus, les visiteurs partageront vos contenus et cela permet d’améliorer votre visibilité sur le web. Un seul article ne suffira pas mais plusieurs oui et Google dira de votre contenu:

  • qu’il apprécie,
  • qu’il le trouve de bonne qualité,
  • qu’il est SEO-friendly,
  • qu’il correspond aux mots clés d’une requête,
  • qu’il est pertinent,
  • qu’il apporte une valeur ajoutée,
  • qu’il met en évidence le sujet

La recherche organique est la source de trafic la plus utilisée et la plus fiable.

Le blog a 63% plus d’influence qu’un magazine. Tout simplement parce qu’il offre plusieurs articles tout en restant dans la même thématique, donne de bonne sources d’informations, traite un sujet avec authenticité et en plus, c’est gratuit.

Comment rédiger un article de blog?

Vous devez avant tout rédiger pour vos lecteurs et non que pour Google. Google n’est pas votre priorité absolue mais les visiteurs tomberont forcément sur un de vos articles. Avant d’écrire tout article, élaborer une stratégie SEO pour ne pas écrire à tout le monde.

Pour créer un article optimisé pour le SEO, ayez en tête une cohérence par rapport au thème principal. Par exemple, sur mon blog le thème principal est le SEO mais j’aborde d’autre sujets en rapport avec le thème. Soyez aussi inventif, démarquez vous de vos concurrents.

7 conseils pour écrire un bon article:

  1. fignolez les titres: courts, accrocheurs, compréhensifs et clairs,
  2. rendez votre article lisible: informations importantes en gras, aération du texte,
  3. imagez votre texte: photos, infographies, images,
  4. apportez les bonnes réponses: solutions,
  5. misez sur la qualité: sources, entrevues, infographies,
  6. écrivez pour votre cible: ce qu’il recherche, aime, consulte,
  7. partagez: réseaux sociaux, reblogging
google loupe barre de recherche

Pourquoi pour le référencement naturel?

Avez-vous déjà vu un article de blog dans les annonces, en haut sur Google? Bien sûr que non! Impossible de payer une annonce pour un article, c’est incohérent. Le seul moyen efficace, en dehors des réseaux sociaux, est d’attirer de nouveaux lecteurs à travers la recherche organique (moteurs de recherche).

Le SEO est un ensemble de techniques déployé pour améliorer sa position sur Google ou Bing. Votre objectif sera d’optimiser votre article sur Google grâce à une méthode que vous avez élaboré, étape par étape.

Le saviez-vous? Google c’est 120 milliards de pages indexées, 20 milliards sites internet crawlés (visités), 80 000 requêtes saisies par seconde, 500 millions de nouvelles requêtes par jour et 90% du trafic provient de chez Google. Vous comprenez pourquoi?

8 techniques pour améliorer la position de votre article de blog

1-Le mot clé principal

Lorsque vous allez écrire votre article, il sera basé sur une idée donc un mot clé principal. Il résume l’article un un mot. Il peut également être composé de plusieurs mots clés mais concentrez vous sur le « principal« .

Le type de mot clé à utiliser est celui à longue traîne. Il se compose de plusieurs mots comme par exemple: « vacances chalet alpes hiver 2021« . Là, vous aurez toutes les informations pertinentes liées à votre requête, soit plus de 15 millions de résultats.

Les mots clés doivent se relier autour d’un champ lexical et sémantique. Il est même possible de rendre votre vocabulaire encore plus riche et plus élargi. En évoquant votre sujet, vous allez agrandir les mots clés avec d’autres tout en respectant le sujet traité.

2- La cible

flechette cible

Un rédacteur web écrira avant tout pour sa cible au lieu de Google, c’est logique. Ce sont les utilisateurs qui viendront sur votre site à la recherche de nouvelles informations et c’est donc à eux qui faudra y penser. Posez vous cette question « à qui j’écris?« . Je vous rassure pas à tout le monde.

Le but est de répondre aux questions que les utilisateurs se posent et d’apporter une réponse ou une solution à leur problème. Sur la barre de recherche, l’utilisateur effectuera une recherche « informationnelle« , il s’informera du sujet avec une formule commençant par:

  • « comment installer une baie vitrée? »,
  • « 6 conseils pour réaliser un e-book » ,
  • « 8 raisons pour aller voir The Joker »,
  • 18 techniques simples pour votre audit SEO »

Pour connaître ses intentions de recherche, Answer The Public est l’outil idéal. Il propose plusieurs formules à votre recherche pour vous faire une idée (image ci-dessus).

capture d'écran answer the public

3- La balise « titre » et les URLs

Le titre est dans la balise « title » et doit être relativement court, soit 55 caractères maximum. Le titre principal de votre article rassemble les mots clés et peut être écrit à l’aide de 2 points ou virgule. Ne pas confondre avec la balise d’en-tête (H1 à H6), qui indique le sujet de l’article alors que la balise titre indique le titre de la page web.

Les URLs aussi doivent être optimisés avec un titre court, clair avec l’insertion de mots clés. N’insérez pas de symbole, caractère spéciaux et des mots vides comme « de, un, le, et ». Misez sur la compréhension et la lisibilité.

4- La méta description

C’est une balise importante et spécifique au référencement naturel. La description est visible sur Google en dessous du titre de la page web. Elle permet de décrire le contenu de votre page en 160 caractères maximum voire plus avec l’objectif de rendre le contenu plus attrayant.

Même si cela n’a pas vraiment d’impact sur votre référencement, elle doit en informer les utilisateurs du contenu de chaque page de votre site internet en l’incitant à cliquer et qui viennent de leur propre décision. Il est donc important de rédiger une description qui donne envie de cliquer et d’en savoir plus.

Pour une bonne rédaction de votre méta description, voici quelques erreurs à éviter:

  • pas de méta trop longue ou trop courte,
  • pas de bourrage de mots clés,
  • ne pas confondre avec les extraits enrichis (rich snippet),
  • ne pas dupliquer,
  • ne pas donner beaucoup d’informations,
  • ne pas mettre d’appel à l’action,
  • ne pas écrire de phrases trop techniques ou trop ennuyeuses,
  • ne pas utiliser de caractères spéciaux ni de symboles,
  • ne pas susciter une émotion

5- Les images

C’est bien connu, un article sans image c’est Paris sans la Tour Eiffel ou une raclette sans fromage. C’est ennuyeux!

Les images mettent en valeur l’article, à condition de les utiliser à bon escient. Vous pouvez soit utiliser vos propres images ou en télécharger directement dans des banques d’images tel Pexels, Pixabay ou Freepik. Les images doivent être en cohérence avec le sujet que vous abordez.

Ce qui fait la différence c’est le poids de l’image, plus elle est lourde plus la vitesse de chargement sera longue, ça pénalisera votre référencement. Il existe des outils pour compresser les images.

Les liens internes sont des liens qui se parcourent sur votre site internet et dont le but est de garder l’internaute le plus longtemps possible afin de rendre faible le taux de rebond. Vous accentuez le nombre de vue de vos pages et améliorez votre visibilité.

L’intégration d’une ancre est aussi essentielle. L’ancre est une expression avec un mot clé principal et qui incite les internautes à cliquer sur le lien. Aérez aussi les liens et évitez d’en mettre partout dans un article.

Les lien entrants qui proviennent d’un autre site et qui se dirigent vers le votre, ce sont des backlinks. Pour qu’ils améliorent votre SEO, ils doivent être d’une grande qualité, c’est-à-dire un site crédible, avec des informations fiables apportant une belle confiance.

Beaucoup de site internet vous demanderont d’écrire un ou deux de leurs articles sur votre blog sans aucun rapport avec les sujets que vous écrivez habituellement, en échange de mettre en avant vos produits ou services sur le leur. La logique veut que vous vous décarcassez à écrire sans forcément de lien avec les sujets que vous traitez.

C’est une perte de temps! Pour évitez ces pseudos collaborations, essayez de voir si ils ont bien un site internet, de préférence en France. Si vous ne voyez rien, demandez leur. Si aucun retour de leur part, oubliez! Généralement, il n’y a pratiquement aucun retour positif.

7- La mise en forme

La tableau visuel de votre article doit susciter une envie de le lire. Il prend en compte des aspects qui donne des informations précises aux internautes et qui permet de mieux les voir tel que:

  • le gras,
  • l’italique,
  • le surligné,
  • les guillemets,
  • la liste à puce ou numérotée,
  • sources,
  • les images, photos, infographies, vidéos,
  • les titres,

Les informations en gras sont généralement très importantes, « entre guillemets et italiques » sont des informations secondaires, en surligné pour donner une définition, la couleur pour montrer un exemple, la liste à puce donne des conseils, des contenus web pour illustrer l’article et les sources pour donner une valeur ajoutée à l’article.

8- La mise à jour

Écrire un article comprend tout un stratagème, de l’idée au sujet, de la rédaction à la mise en forme en passant par la stratégie et la diffusion. Au fil du temps, les informations sont dépassées et il faut en mettre de nouvelles. C’est le « fresh content« , du contenu frais.

Cela a un impact sur votre référencement depuis 2011, Google favorise les articles mis à jour ou récents au lieu de l’âge de l’article. Cela donne un sentiment de dynamisme de la part de l’auteur et les internautes ne sentent pas abandonnés.

C’est un model mathématiques qui a été à l’origine du fresh content, c’est le QDF (Query Deserves Freshness), « une requête mérite de la fraîcheur« . Il détermine quand les internautes veulent de nouvelles informations et d’autres non. Il extrait en 3 grandes catégories de requêtes:

  1. les évènements récurrents et récents,
  2. les sujets brulants (actualités),
  3. les informations qui changent tout le temps

C’est important de mettre à jour vos articles pour ne pas qu’il tombe dans l’oubli. Peu importe l’âge, il y a toujours un moment pour le rendre plus dynamique et ça les internautes adorent ça.

3 commentaires sur « 8 techniques pour booster un article de blog »

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s