Appelé aussi « plan d’entreprise » ou « plan d’affaires », c’est un document qui regroupe tout ce qui constitue une création ou une reprise d’une entreprise. Pour faire simple, il résume la totalité de votre projet de A à Z en y évoquant certains éléments. Afin de concocter votre future entreprise tout en ayant un dossier inébranlable, votre travail sera de rendre votre projet concret et crédible auprès des établissements financiers.

Votre business plan est un document qui énumère votre idée, son évolution et les détails. Il permet aussi de communiquer auprès des banques ou collaborateurs, parce que c’est aussi un outil de communication puissant.

Voici les 6 étapes pour en faire un.

statistiques analyses

À quoi ça sert un business plan?

Tout d’abord, cela n’est pas une obligation d’en faire un mais il est quand même souhaitable d’en établir un si vous souhaitez créer ou reprendre une entreprise. Il sert à convaincre vos interlocuteurs et à obtenir un prêt auprès des banques ou une levée de fond auprès d’un organisme. Votre plan est votre outil de communication.

Avant de convaincre qui que ce soit, votre business plan doit être bien préparé avec l’insertion d’une étude de marché et d’un bilan prévisionnel financier (recettes/dépenses) à votre projet.

Enfin, votre business plan ne sert pas à valoriser une idée mais à prendre en compte la rentabilité du plan. C’est pour cela qu’il faudra rendre votre plan structurellement efficace sur le long terme car il servira de référence en comparaison avec les chiffres réalisées et les chiffres estimées.

Évitez les erreurs lors de l’élaboration de votre business plan

Bien entendu, il est possible de faire des erreurs lorsqu’on rédige un business plan. Pensez à bien formaliser votre projet, à prendre le temps nécessaire, à réfléchir longuement, à déterminer le modèle économique et à rendre votre plan avec beaucoup de clarté. Voici 5 erreurs commises.

1- Se croire seul sur le marché

C’est le concept de « l’océan bleu » et se distingue en 2 activités, les océans bleus et les océans rouges. Il définit les activités existant dans un marché totalement inconnu et qui ne sont affectées à la concurrence.

Pour être clair, vous vous croyez seul sur un marché voir une niche. Ce n’est pas parce que vous ne les voyez pas qui sont invisibles.

Exemple: vous avez ouvert un magasin de chocolat 100% bio dans votre commune, donc aucun concurrent dans un rayon. Alors que vos concurrents sont la grande distribution et les sites e-commerce qui sont spécialisés en vente de chocolat bio.

2- Être « sur-optimiste »

Votre projet ne doit pas se présenter une « sur-optimisation » mais bien sur quelque chose de réelle. Comme ne pas déterminer les besoins réels et les finances adéquates de la rentabilité de votre entreprise. La création d’entreprise est un signe fort de joie mais entre la réalité et le rêve, il y a un grand fossé. Cela peut contribuer à votre déchéance.

bureau analyses réunion

3- Négligez le côté « financier »

On parle donc de bénéfice, de trésorerie, des dépenses, vous voyez de quoi je parle? Oui, il s’agit de l’argent, une création ou une reprise d’entreprise sans un copeck c’est plutôt difficile à rendre concret votre projet.

Lors de l’élaboration, des prévisions doivent être estimées et surtout le BFR (Besoin en Fonds de Roulement). Le BFR est un indicateur de besoin d’argent d’une entreprise de façon permanente et le décalage de trésorerie entre les encaissements, les coûts, les dettes et les stocks. C’est une donnée importante car il indique votre plan de financement de votre future entreprise et s’assure des besoins financiers qui seront générés tout le long de votre projet.

Par conséquent, l’état financier de votre business plan ne doit montrer aucune faille.

4- Méprisez la présentation et ne pas s’accorder du temps

Lorsque vous allez présenter votre projet, celui-ci doit être compréhensif, clair et cohérent pour que les investisseurs comprennent rapidement le sens.

Évitez donc les fautes d’orthographe, les phrases avec des termes techniques compliqués, une police de caractère trop grande puis trop petite (et vice et versa), des titres trop longs etc. C’est que tout simplement, le temps ne vous a pas manqué et que vous l’avez réaliser à l’arrache. Il existe des modèles sur le web pour voir à quoi ça ressemble.

Comment faire?

Voici quelques conseils:

  • aérer votre texte,
  • réaliser un sommaire compréhensif,
  • insérer de la couleur, logo, graphique, photo,
  • choisir une seule police de caractère,
  • utiliser de la logique,
  • parapher au minimum
  • rédiger avec du vocabulaire riche,
  • créer un plan en 10 pages minimum

Sachez que votre temps est précieux et le réaliser en le prenant est essentiel pour ne pas se tromper.

5- Se concentrer uniquement sur les chiffres

Certes il y a des chiffres et des données mais ils ne doivent pas assombrir votre regard, votre marché et votre stratégie. Ils sont justes prévisionnels et font partis de votre plan. Ils doivent avant tout être crédibles en offrant la rentabilité. Ce n’est pas la peine de séduire les investisseurs avec des chiffres si ils ne correspondent pas à la réalité.

Ne vous focalisez pas uniquement sur cet élément parce que dans tous les cas, votre plan sera accompagné par une étude de marché avec une stratégie mix. Ainsi vous allez montrer des données plus précises sur un secteur ou niche, un marché et la concurrence.

Le business plan à ne pas confondre avec l’étude de marché

Même si l’étude de marché est intégré à votre business plan, son fonctionnement n’est pas le même. Le business plan est un bilan prévisionnel et devra répondre sur plusieurs étapes:

  • chiffres prévisionnels,
  • détail du projet,
  • produits ou services de votre activité,
  • étude de marché
  • stratégie commerciale

Tandis qu’une étude de marché est une validation du business plan et devra répondre à des questions réelles de votre projet. Pour résumé, elle rend crédible votre business plan, elle analyse un secteur économique globalement et l’évalue la situation du secteur.

Cette étude vous permet de vous informer sur un secteur précis, d’évaluer l’offre et la demande ainsi que sur les réglementations. Vous devez faire en sorte à ce que votre business plan soit en béton et ultra solide auprès des créanciers.

employés post-il

L’élaboration du business plan en 6 étapes

1- Rédiger un sommaire de gestion

« Executive summary » en anglais, c’est une partie importante et courte de votre business plan, généralement elle est rédigé en 2 pages. Elle résume votre business plan en y faisant mention aux éléments suivants:

  • nom de l’entreprise,
  • nature de l’entreprise,
  • valeurs et histoire de l’entreprise,
  • secteur ciblé,
  • taille du marché,
  • concurrence et opportunités,
  • audience ou public

2- Présenter les valeurs du projet et de l’équipe

Un business plan personnalisé est porté sur les valeurs du projet:

  • la motivation,
  • le sens du service,
  • l’expertise dans un domaine

Présenter aussi l’équipe qui dirigera votre entreprise en évoquant leurs parcours professionnels, diplômes, expériences, compétences et rôle. Chaque membre de l’équipe est décrit.

3- Réaliser une étude de marché

Elle fait intégrante de votre business plan. Comme indiqué ci-dessus, c’est la validation de votre projet. Cette étude menée doit répondre à des questions sur un secteur ciblé.

4- Définir votre stratégie commerciale et de communication

Pour votre stratégie commerciale, optez pour la méthode des 4P, ou marketing mix:

  • établir le prix en fonction de l’offre du produit ou du service,
  • réalise run catalogue de produits/services avec toutes les caractéristiques,
  • définir les points de distribution et les canaux de vente,
  • promouvoir ses produits/services à travers différents canaux de communication

Les 4P = Price (prix), Product (produit), Place (distribution) et Promotion (communication).

Concernant votre stratégie de communication, cela consiste à faire connaître votre produit/service selon les canaux que vous avez choisi (flyers, réseaux sociaux, annonce publicitaire) et en fonction de votre cible.

N’oubliez pas la méthode SWOT!

C’est une analyse d’identification, de façon schématisant, les points négatifs et positifs d’une entreprise et d’un secteur (ou niche). Les points peuvent être aussi bien en interne qu’en externe. C’est une matrice qui est utilisée lors d’un audit marketing ou lors de la réalisation d’un business plan. Elle s’identifie en 4 parties: les forces (Strenght), les faiblesses (Weaknesses), les opportunités (Opportunities) et les menaces (Treats).

matrice SWOT

5- Constituer un business model

Construire votre business model doit répondre à des questions sur:

  • la proposition de valeur: que vendre et pourquoi?
  • les clients: à qui vendre?
  • les ressources-clés et partenaires,
  • relation-clients: comment vendre?
  • revenus, coûts: à combien vendre?

Il donne l’idée au départ et la manière dont l’idée sera exploitée sur un marché. Il décrit également les attaches entre la proposition de valeur, l’offre, les revenus etc. Alors que le business plan est une mise en place d’une stratégie et des opérations.

Dans votre business plan, intégrez 2 tableaux de données:

  1. celui du chiffre d’affaire espéré en y insérant les ventes réalisées, le panier moyen, les coûts et le financement liés à l’entreprise
  2. celui du plan de financement qui décrit la globalité des besoins et des ressources déjà acquises

Ils vous aideront à déterminer le besoin d’un financement externe.

tirelire cochon bleu pièce

6- Chercher des solutions de financement extérieures

Investisseurs, associés, banques, organismes publics, et c’est grâce à votre business plan solide que vous allez devoir les convaincre. Si vous avez décide de passez par votre banque, il y a un risque de refus. En effet, les banques sont de plus en plus frileuses à l’idée de financer un commerce ou un local pour un artisan. Et la pandémie n’a rien arrangé.

Cependant, il n’est pas improbable de trouver des financements autre que votre banque, pensez aux alternatives:

  • collecte de fond,
  • prêt d’honneur,
  • micro-crédit,
  • investisseurs providentiels,
  • incubateurs d’entreprise
  • financement participatif,
  • fonds d’investissement,
  • prêt inter entreprise

(3 commentaires)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :